Près de 200 journées de manifestations s’y déroulent où nombre de champions y sont sacrés !

Symbole d'évolution et de modernité

Aujourd’hui le « Puy Marmont » constitue LE stade équestre de Pompadour où sont organisés stages (de novembre à mars) et compétitions officielles, de niveau amateur à international.

Cinq carrières en sable, généralement équipées de tribunes, permettent au public d’assister à ces compétitions dans les meilleures conditions. La configuration du site est propice, pour le visiteur à la flânerie et pour les cavaliers, favorise la compétition.

Initialement sous tutelle militaire, les Haras nationaux dépendent actuellement des Ministères de l’Agriculture et des sports.

Du jardin au dépôt d’étalons

Les Haras ont été créés par COLBERT en 1665. Voués à des fins militaires, ils devaient servir à recomposer le cheptel détruit par les guerres, en évitant l’importation de chevaux étrangers. Ils sont ensuite devenus les indispensables fédérateurs de la filière cheval.

A Pompadour, ce site de Puy Marmont d’un hectare et demi est, à l’origine, pour partie, le potager du Château.

En 1876, le Directeur du Haras national, Henri Donnet de Fontrobert, commande à Auguste Laffolye, architecte du Palais de Compiègne, la construction d’un nouveau dépôt d’étalons accueillant deux écuries, une d’étalons de sang et une de traits.

Architecture du site

C’est ainsi que deux écuries sont bâties de part et d’autre du pavillon central, en forme de « U », le tout organisé autour de la Cour d’Honneur, l’architecture faisant référence au style militaire, sans décor superflu.

La majesté de ce site réside dans cette allée de sable, bordée d’élégants châtaigniers, qui mène à ces bâtiments. Et cela est souligné par la noblesse de l’entrée où le portail en fer forgé trône fièrement entre deux tours rondes et laisse entrer le visiteur.