Passez un agréable moment de détente où vous découvrirez une magnifique architecture nichée dans un cadre de nature

Un petit mot d’architecture

Le châtelet  d’entrée était la seule issue du château, bien gardée par deux défenses, tout d’abord une herse intérieure, puis deux pont-levis (un pour le cocher et un pour le piéton) dont vous allez pouvoir apercevoir les ouvertures au-dessus des portes. De l’importante forteresse, il ne reste plus que l’aile sud et l’enceinte extérieure (l’aile nord identique à celle-ci a été détruite durant la révolution française et l’incendie du XIXème siècle). Cette aile sud se compose de quatre tours couvertes en ardoises, de grandes ouvertures avec des fenêtres dites "à meneaux". Le portail d’entrée de la cour intérieur possédait, tout comme le châtelet d’entrée, un pont-levis et une herse intérieure. Au-dessus de cet édifice se trouve le chemin de ronde sur mâchicoulis avec alternance d’archères. Les mâchicoulis permettaient de jeter des projectiles verticalement alors que les archères, ouvertures longues et étroites dans le mur, servaient à tirer à l’arc ou à l’arbalète.

Plusieurs tours de guet entourent le château. Sur les dix tours primitives, il n’en reste que neuf. La dixième, côté nord, a été détruite sous Napoléon Ier afin de construire le manège de l’orangerie. Le dernier rideau défensif sont ces douves sèches très profondes qui encerclent le château.

Des pierres en réemploi on été incrustées dans les murs du château comme par exemple deux têtes sculptées au-dessus de l’entrée sud des écuries. En effet, l’aile sud ne possédant aucune décoration à l’époque, toutes les belles pierres sculptées ré-incrustées dans la façade du château, sur le puits où le mausolée, proviennent de l’aile nord, l’aile noble.

Le puits et le mausolée

Le  puits que vous allez voir a été construit avec des restes lapidaires en calcaire du château et de la chapelle, datant de 1514. Nous pouvons y voir des lettres de style gothique flamboyant telles que la lettre "G", initiale de Geoffroy Hélie de Pompadour. Nous retrouvons également les armoiries des Lastours et des Pompadour, symbolisées par les trois tours (castrums construits par Guy de Lastours, le bâtisseur du premier château de Pompadour.). La surface de l’eau se trouve à vingt mètres mais le puits est encore plus profond.

Vraisemblablement construit avec les pierres de la chapelle qui se trouvait dans l’aile nord du château et qui a été détruite à la Révolution, le mausolée est également de style gothique flamboyant. On y retrouve les armoiries des Lastours puis des Pompadour avec les trois tours, des lions ailés, des griffons et une gargouille.

Les écuries d’office

Sur l’architecture des écuries, quelques éléments ont été rajoutés, fin XIXème siècle, comme les lucarnes, les échauguettes et les fenêtres à croisés de meneaux, témoignage de la pleine expansion du haras à cette époque. Au rez-de-chaussée se trouve les écuries, l’étage correspondait à la réserve de fourrage et le grenier accueillait les récoltes céréalières. Les écuries pouvaient accueillir une douzaine de chevaux séparés simplement par des stalles. Six boxes très spacieux ont été rajoutés par M. Baratoux, l’ancien directeur du haras dans les années 1990.

Aujourd’hui, ces écuries logent les chevaux de passage pour les concours. Elles sont donc régulièrement occupées en pleine saison.

Vous remarquerez également la belle voûte en berceau, l’épaisseur des murs et les pavés au sol qui font tout le charme de ces écuries.

 Les voitures hippomobiles

Les voitures hippomobiles des Haras Nationaux représentent un ensemble unique en France. La pratique de l’attelage dans les Haras Nationaux remonte à la création même de l’institution. Des premières voitures des Haras, les plus anciennes, il ne subsiste plus aucun exemplaire. Celles qui sont actuellement conservées datent de la deuxième moitié du XIXème siècle et début du XXème siècle. Elles ont entre 80 et 150 ans et sont désormais des éléments du patrimoine hippomobile national. Aujourd’hui, 300 voitures sont réparties dans les différents Haras Nationaux. Le haras de Pompadour en possède quelques exemples comme le tilbury, le landau, le grand break, le spider-phaeton ou encore le tonneau. Des explications sur ces différentes voitures hippomobiles et sur leur utilisation vous seront données lors de votre visite.