Classé monument historique, ce petit sanctuaire a été transformé en prieuré au XIème siècle par Guy de Lastours.

Classée monuments historiques en 1846

Après avoir fondé le castrum de Pompadour, Gui de Lastours, rebâtit au début du XIème siècle l'église d'Arnac. Il y fait transférer les reliques de Saint-Pardoux puis y établit un prieuré qu'il confie à l'abbaye Saint-Martial de Limoges. Au XVème siècle, Geoffroy de Pompadour est à l'origine d'importantes modifications sur le château et l'église où il fait notamment rebâtir les voûtes.

L'édifice présente un chevet pourvu de trois chapelles rayonnantes contiguës sans déambulatoire, un transept muni d'absidioles orientées et une vaste nef unique de trois travées. Le chœur, la croisée du transept et la nef sont voûtés d'ogives.

Les murs de la nef bâtis au XIème siècle ont été conçus pour porter une charpente et non une voûte en pierre. Ceci explique pourquoi les voûtes des XIIème et XIIIème siècles se sont effondrées et que celles du XVème siècle ont dû être largement restaurées au XIXème siècle. Depuis le chœur on perçoit nettement l'écartement des murs dû à la poussée des voûtes.

L'intérieur de l'église conserve un intéressant décor sculpté roman : les chapiteaux de la partie basse du chevet sont datés du tout début du XIIème siècle, ceux des parties hautes de la nef et du chœur sont du milieu du XIIème siècle (ces sculptures comparables à celles de Vigeois et de Lubersac). Le portail occidental témoigne quant à lui d'une phase d'embellissement du début du XIIIème siècle avec les statues de Saint-Martial, de la Vierge à l'Enfant et de Saint-Pardoux.

Au XIXème siècle, d'importantes restaurations ont lieu : toitures, voûtes, clocher. Plus récemment, ce sont les enduits du chœur qui ont fait l'objet d'une intervention.

Cette église abrite également différents objets protégés au titre des monuments historiques : une statue de Saint-Martial du XVIème siècle, une châsse reliquaire de Saint-Pardoux et de Saint-Martial du XVIIIème siècle, un tableau "La vierge sortant du tombeau" du XIXème siècle.